Comment agir sur l’empreinte environnementale de l’activité numérique ?

Benchmark-Green_IT-2016-CIGREFLe CIGREF et le Club Green IT présentent le « Benchmark Green IT 2016 », audit de l’empreinte environnementale liée à l’activité numérique quotidienne d’un salarié. Le groupe de travail a identifié les leviers permettant de réduire cette empreinte.

Des axes de progrès identifiés

Conséquence de la transformation numérique des entreprises, l’activité numérique occupe une place croissante dans le quotidien de plus en plus de salarié dans le monde. Soucieux de l’empreinte environnementale de ces activités numériques, le CIGREF (depuis longtemps impliqué dans le développement durable) et le Club Green IT (en collaboration avec la Fing dans le cadre de son programme Transitions2) ont sollicité GreenIT.fr pour mener un travail exploratoire auprès des fonctions SI. Ce travail a impliqué des directeurs des systèmes d’information parfois accompagnés de représentants d’autres métiers des grandes entreprises.

Un effort à soutenir

« Il appartient aux DSI de s’investir pour pérenniser et renforcer les démarches soulignées dans ce « Benchmark Green IT 2016 » et pour identifier de nouveaux leviers. Un de ces nouveaux leviers à fort potentiel de réduction de l’empreinte environnementale du numérique, c’est, l’écoconception logicielle […] Cette démarche est d’autant plus importante que s’imposent les objets connectés, le big data, la 5G… des évolutions qui ne vont pas vers un usage plus raisonné et sobre des ressources informatiques de l’entreprise ».
point  Plus d’info sur le site du CIGREF
point Télécharger la synthèse du « Benchmark Green IT 2016 »